Ouverture domaine skiable du 10 décembre 2022 au 29 avril 2023 

  • Réservervotre séjour

  • Acheter votreforfait de ski

LIVE

samedi 03 décembre mis à jour le 03/12/2022 à 8H06

Acheter votreforfait de ski

Réservervotre séjour Acheter votreforfait de ski
  1. Les Arcs
  2. Blog
  3. Simon Beck
Mon compte
scroll

Simon Beck

QUI EST SIMON BECK ?

Simon est le premier et le plus connu des « snow artists ». Ingénieur diplômé de la célèbre Université d'Oxford, il a rapidement abandonné sa carrière initiale pour devenir cartographe. 

Son obsession pour l’orientation, sa passion pour la neige et son amour du plein air et de l’activité physique le pousse, un jour de décembre (2004), après une journée de ski, à dessiner une étoile sur le petit lac gelé devant chez lui. Le lendemain, depuis le télésiège voisin, le résultat l’impressionne et, à la chute de neige suivante, il entreprend un dessin plus compliqué. Le Snow Art était né ! 

Il a crayonné la plupart des motifs dans son enfance. Au fil du temps, ses figures géométriques, inspirées notamment du flocon de Koch, sont devenues de plus en plus complexes. Ses grands motifs, mesurent de 1 à 4 hectares (2 à 8 terrains de football) et prennent environ 12 heures, pour 20 à 30 kilomètres de marche dans la neige et sont de véritables performances artistiques avec toute la discipline qu’impose la montagne. 

SES LIEUX DE PRÉDILECTIONS AUX ARCS

Le lac Marlou à Arc 2000, la fin de la piste de KL près de la flamme Olympique à Arc 2000, 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Simon Beck fait 90 pas par minute, ce qui donne environ 65 000 pas pour réaliser une œuvre d’art entière. 

Chaque hiver, il produit 4 à 5 dessins sur le domaine skiable des Arcs.

A 2000m d’altitude, les écouteurs dans les oreilles et son croquis dans les mains, c’est grâce à la musique classique que Simon puise son calme, son énergie et sa concentration pour créer ses immenses dessins.

LES ARCS BY SIMON BECK

A l’occasion des 50 ans des Arcs, Simon Beck a réalisé un dessin grandeur nature du symbole de la station : la coupole. 4h00 de marche, 18 000 pas, c’est ce qu’il a fallu à notre artiste anglais pour achever cet immense chef-d’œuvre sur le lac Marlou.